NOUVEAU Nous acceptons désormais les écochèques et les chèques consommation!




Rue Jean d’Outremeuse, cela fait 60 ans que le magasin de literie JEHAES est installé. Histoire d’une entreprise bien liégeoise, qui a démarré à Fléron voici près d’un siècle… Tout a commencé à Fléron voici près d’un siècle lorsqu’un monsieur Colson ouvrit, rue François-Lapierre, un magasin d’ameublement, qui comprenait aussi de la literie. « A l’époque, explique René JEHAES, on y vendait un peu de tout. Comme du kapok pour le remplissage des matelas, de la laine, des tentures, des bibelots, du linge de maison.»

Il avait une fille prénommée Catherine, qui épousa Jean JEHAES. Celui-ci reprit le commerce en 1945 et lui donna son nom. C’est l’époque où arrivent les premiers matelas à ressorts.

René JEHAES, qui est né en 1934, a donc passé son enfance dans ce commerce. Tout naturellement, il poursuivi la lignée paternelle et maternelle, au contraire de ses deux sœurs.

Son père, Jean, qui était propriétaire d’un immeuble au 35 de la rue Jean

d’Outremeuse, lui permet alors d’y ouvrir son propre magasin. On est alors en 1955, et le magasin de literie JEHAES est toujours installé au même endroit. René JEHAES se souvient : « Je me suis marié en 1957 et j’ai alors décidé de spécialiser le magasin dans la literie, au lieu de Continuer à vendre un peu de tout. »

Visiblement, la formule fonctionne bien. « Depuis 60 ans, explique René JEHAES, nous avons toujours été en progrès pour le chiffre d’affaires, nous n’avons jamais connu de

Crise. »

Entre-temps, fin des années 1950, le magasin originel de Fléron a fermé ses portes. Les parents de René JEHAES ont pris leur retraite.

Aujourd’hui, C’est Patrick, le fils de René et Maggy, qui gère le commerce, et qui emploie quatre personnes.

LES « MEMES » CLIENTS

On a un peu l’impression que, depuis 60 ans, le décor n’a pas changé : une longue salle où s’alignent une bonne trentaine de matelas, de part et d’autre. Ce qui fait le succès du magasin, C’est le bouche-à oreille.

Patrick JEHAES : « Nous avons aujourd’hui comme clients, les petits-enfants, voire les arrière-petits enfants des clients qui fréquentaient déjà le magasin il y a 60 ans ».

Les gens viennent chercher ici des conseils avisés pour bien choisir leur literie, dans un secteur qui a terriblement évolué avec le temps.

Dans les années 1950, on l’a dit, on en était encore aux premiers matelas à ressorts, avant l’arrivée des matelas en latex et en mousse.

« Aujourd’hui, explique Grégory, I ’un des employés du magasin, nous proposons des matelas à ressorts ensachés, emballés individuellement, plus nombreux au mètre carré, avec de la mousse à mémoire de forme qui s’adapte à la morphologie de la personne. Avant, c’était la personne qui devait s’adapter à son matelas, aujourd’hui, c’est le contraire »

La largeur des matelas a bien évolué, elle aussi : il y a 60 ans, on trouvait des matelas d’1m20. Aujourd’hui, la norme est plutôt 1m60, et certains vont même jusqu’à 1m80 ou 2 mètres.

Les producteurs sont toujours européens, belges et français essentiellement.

Et les clients poussent régulièrement la porte pour découvrir un matelas qui va les accompagner pendant plusieurs années. Patrick JEHAES, le patron, quant à lui, s’occupe des clients mais assure aussi les livraisons …

CHARLES LEDENT Source Lameuse 

Nos meilleures ventes

Ce qu'en disent nos clients